A

abatârzi  (adj.)

dégénéré, dégradé.

ab(e)rtas  (n.m. pl.)

fourrés épais.

abissa (v.)

gâter par trop de précipitation, cueillir avant maturité (fruits, récoltes).
Sens différent de abima (abîmer).

abonde (n.f.)

dans l'expression faire de l'abonde " = être avantageux en quantité (surtout en parlant de nourriture).

abrâsa (v.)

tomber avec fracas.
qu'abrase : il pleut à torrents.

abron (n.m.)

tétine, spécialement de la truie.

abrucha (v.)

recouvrir.

accala (v.)

boire à pleine gorge.

accoubia (v.)

accoupler

accourson (n.m.)

sillon plus court terminant le labour d'un champ de forme irrégulière.

acni  (adj.)

à bout de force, épuisé.

acobina (s' -) (v.)

•1: se mettre en concubinage
•2: s'associer (sens péjoratif).

acouta (v.)

écouter
[cf. grec a k o u e i n ]

acrena

(adj.) voûté, cassé. Tchielle vielle fin-ne é toute acrenade. "  ("Cette vieille femme est toute voûtée.")

adire (d' -)  (loc. adv. )

s'emploie avec le verbe trouva : manquer par son absence; faire défaut (se dit d'une personne ou d'une chose disparue).
[ancien verbe adirer = perdre]
Quand mon grand-père est mort, i l'ai bien trouva d'adire.. "   ("... il m'a beaucoup manqué.")

adœil / adoye (n.m.)

l'orvet.
[Origine possible : a privatif et oeil.]
"Si l'adoye aye l'oye et la sarpint la dint, y âri pus ni bêtes ni gins.
= "Si l’orvet (prétendu aveugle) avait l’œil et le serpent (couleuvre) la dent, il n’y aurait plus ni bêtes ni gens."
[Grosse erreur: l’orvet est un lézard parfaitement inoffensif.]

adret  (adj.)

adroit

affena (v.)

donner à manger aux bêtes de l'étable.
[étymologie : foin]

affenade (n.f.)

ration de foin.

affièta (v.)

garnir, charger jusqu'au sommet, au faît.

affina (v.)

tromper par ruse.

affoula (s' -) (v.)

avorter (surtout pour les animaux domestiques).

affrelicha (v.)

attirer, exciter l'appétit ou le désir.

affrelichant 
(ou : afferlichant) (adj.)

 attrayant, affriolant, appétissant.

affutiaux  (n.m. pl.)

ensemble de petits outils.

aga d'iaigue (n.m.)

grosse averse.

aggrava  (adj.)

blessé au pied (bovins, chevaux) par un gravier.

agouant  (adj.)

exigeant, capricieux.

agrôle (n.f.)

le corbeau.

agroua (s') (v.)

s'accroupir [cf. la poule couveuse]
cf. in-ne grouade = une couvée.

aillan (n.m.)

le gland.

aillati  (adj.)

retombé, aplati, en parlant d'un gâteau ou d'un pain.

ainsi qu'ainsi  (adv.)

de toute façon.

ajasse (n.f.)

la pie.

ajouta (v.)

traire.

ale (n.f.)

aile.
On dit "in-ne ale de balai" (forme du rameau séché et aplati)

alichau [-ouo]

(n.) archal = laiton.
[bas latin aurichalque]

alochon (n.m.)

petit poisson.
[de alevin ?]

amena (v.)

produire (en parlant surtout d'un arbre).

amitoux  (adj.)

câlin, affectueux, amical, démonstratif.
(surtout en parlant d'animaux familiers : chat)

amont  (adv.)

 là-haut.

amouéron  (n.m. presque toujours utilisé au pluriel)

matricaire, camomille puante.

amoure (n.f.)

mûre, fruit de la ronce.

aneu  (adv. de temps)

aujourd'hui.
[Cf. vieux français anhui. Peut-être déformation de prononciation par mélange avec la nuit, en patois: la neut]

angne (n.f.)

an, année.

ansela  (adj.)

courbé, voûté.

â-ôt  (n.)

août.

apana (v.)

donner à manger (aux gens, au chien).
[étymologie : pain]

appointusa (v.)

affûter en pointe.

appriva (v.)

apprivoiser.

après  (prép.)

en train de.
Ou z'é après mangea. "   ("Il est en train de manger."
)

aqu(e)ni  (adj.)

fourbu.

arasa  (adj.)

émoussé (lame de couteau).

arcanda (v.)

peiner à un travail difficile.

arcanderie (n.f.)

travail pénible, sans intérêt.

arcandier (n.m.)

mauvais ouvrier; vaurien.
cf. margandier

arcela

(adj.) voir ansela.

ârcelle (n.f.)

demi-cercle de fil de fer consolidant l'ouverture des sabots de bois.
[peut venir de archal]

ârche (n.f.)

huche, maie.

ariau (n.m.)

araire.

ariet (n.m.)

araire.

artail (n.m.)

orteil.

asiot (n.m.)

oiseau.

assaboui  (adj.)

assourdi; épuisé, assommé par le bruit, une émotion.

assiégea (v.)

installer en position ferme, en bon équilibre.

assite (s' -) (v.)

s'asseoir.

assoumi(r) (s' -) (v.)

s'accroupir, somnoler.

atoupa (v.)

bourrer, étouffer (digestion).
[Déformation probable de étoupe, étouper.]

atourir (s') : (v.)

se calmer, s'engourdir.

attifia (v.)

acclimater, faire développer une plante.

auche (n.f.)

ouche, petit pré situé près de la maison.

autés [ouo]  (pr.indéf.)

les autres. L'expression " na chez los autés " signifiait : aller servir comme domestique, valet, servante.

avau [avouo]  (adv.)

là-bas.

avène (n.f.)

avoine.

aveutron (n.m.)

avorton.

avia (v.)

atteindre un objet haut placé.
[origine possible : latin a (ad) et via.]

aviégea (v.)

se dit de la vache qui laisse venir son lait.
par extension : la pluie qui commence : " co s'aviége. "

avré  (adv. de temps)

à présent, maintenant, de nos jours.
[cf. ad horam ?]

ayati

(adj.) mal levé ou affaissé (pour un gâteau).